Études de cas
4 avril 2022

L'ÉVOLUTION ET L'HISTOIRE DE L'UPCYCLING : DES ANNÉES 1940 À NOTRE ÉPOQUE

Publié par

Alessandra D'Alessandro

Partager

Ces derniers temps, nous avons souvent entendu parler de l'upcycling, un phénomène qui s'est énormément développé depuis 2020, notamment dans le secteur de la mode. Beaucoup de pièces vintages ou de fin de série ont retrouvé une nouvelle vie et sont devenues à la mode. Cependant, certains ne savent pas que cette tendance n'est pas née récemment, mais que ses origines remontent au début des années 1940. Examinons de plus près l'évolution de l'upcycling.

LA NAISSANCE DU TERME UPCYCLING

Le terme "upcycling" ou surcyclage à été mentionné pour la première fois en 1994 dans un article du magazine d'architecture et d'antiquités Salvo, dans une interview réalisée avec l'ingénieur mécanicien Reiner Pilz, qui explique : "Le recyclage je l'appelle 'down-cycling'. Ce dont nous avons besoin, c'est de l’'up-cycling', qui consiste à donner aux vieux produits une valeur supérieure, et non inférieure".

"Ce dont nous avons besoin, c'est de surcyclage, où les vieux produits ont plus de valeur, et non moins." - R. Pilz

reiner-pilz-article-upcycling

ANNÉES 1940 : MAKE DO AND MEND

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques ont adopté et perfectionné l'art de l'upcycling après l'annonce du rationnement des vêtements le 1er juin 1941. Les fournitures disponibles ont été utilisées pour la production d'uniformes de guerre, car environ un quart de la population britannique participait à l'effort de la 2ème guerre mondiale. Parallèlement, une campagne intitulée "Make Do and Mend" a été lancée pour encourager les citoyens à prolonger la durée de vie de leurs vêtements. Les femmes à la maison étaient obligées de recycler pour pouvoir habiller leur famille pendant cette période de lutte. Des conseils ont été donnés sur la manière de faire durer les vêtements plus longtemps, de les laver, de prévenir les dommages causés par les mites aux tissus en laine et de conserver les chaussures.

Pendant les années de guerre, la capacité à réparer, recycler et fabriquer des vêtements à partir de vieux tissus est devenue de plus en plus importante.

La capacité à réparer, recycler et fabriquer des vêtements à partir de vieux tissus est devenue de plus en plus importante. Les fournitures sont devenues si rares que les femmes ne pouvaient pas acheter de tissu et devaient se contenter d'utiliser les textiles domestiques, tels que les rideaux et les nappes, pour fabriquer des vêtements. La réutilisation des matériaux de guerre était également populaire, le tissu occultant était parfois utilisé, tout comme la soie de parachute, pour les sous-vêtements, les chemises de nuit et les robes de mariée.

UN EXEMPLE D'UPCYCLING DANS LE FILM "GONE WITH THE WIND"

Le film "Autant en emporte le vent" (1939) constitue un exemple pertinent et mémorable de ce type de créativité. La protagoniste Scarlett, qui se trouve dans une situation financière difficile, décide de conquérir Rhett dans l'espoir qu'il l'épouse et sauve sa plantation de Tara qu'elle aime tant. Pour réussir, cependant, elle ne doit pas lui faire savoir qu'elle est dans une situation de besoin, mais doit essayer de se présenter de la meilleure façon possible. Elle descend donc les rideaux de velours vert du hall et s'en sert pour confectionner une robe élégante. Avec le satin des doublures, elle coud un jupon et avec les chutes de velours, elle recouvre un vieux chapeau qu'elle orne ensuite des plus belles plumes du coq de leur poulailler.

Scarlett O'Hara Green Curtain Dress-Gone With the Wind

C'est une idée brillante de créer une robe à partir de rideaux ou de couvertures, n'est-ce pas ? L'idée de réutiliser ce type de tissu se retrouve également dans les collections de nos créateurs sur Revibe: des étonnantes collections d'hiver de Masha Maria, à la dernière collection de la néo-marque française Kistaku ou meme Fitolojio.

Masha Maria-Winter-Collection-Revibe

ANNÉES 1980-1990 : LA PERSONNALISATION

L'upcycling n'a pas disparu après les années 1940, il est réapparu en force à la fin des années 1980 et au début des années 1990, alors que le Royaume-Uni était confronté à une récession majeure. Le public a réagi à cette crise en adoptant l'idée des vêtements de seconde main. Des adolescents passionnés de mode ont voulu exprimer leur identité en recyclant et en personnalisant des vêtements qui leur avaient été transmis par leurs parents plus âgés.

DAPPER DAN

L'un des exemples les plus remarquables de l'histoire moderne, avant que le terme "upcycling" ne soit inventé, est celui de Dapper Dan de Harlem dans les années 1990. Le designer a redessiné des vêtements de marque récupérés auprès de ses clients pour en modifier la coupe et le style. Daniel Day est considéré comme l'un des pères du style hip-hop afro-américain. Dans sa boutique, il vendait des vêtements qu'il créait, réutilisant et transformant souvent des vêtements, des tissus et des accessoires de grandes marques, ou apposant de faux logos sur des vestes et des sacs de voyage : il y avait des fourrures, des accessoires, des vestes en cuir et des papiers peints commandés par ses clients avec de fausses marques. «C'était de la contrefaçon élevée au rang d'art. - écrit le New York Times – Day a fabriqué ses sacs Gucci, Louis Vuitton et Fendi pour des clients comme Mike Tyson, LL Cool J et Eric B. et Rakim dans des styles et des tailles que les entreprises de luxe ne proposaient pas».

«C'était de la contrefaçon élevée au rang d'art. Day a fabriqué ses sacs Gucci, Louis Vuitton et Fendi […] dans des styles et des tailles que les entreprises de luxe ne proposaient pas» - NY Times

Dapper-Dan-Upcycling-Gucci

21ÈME SIÈCLE : L'UPCYCLING, UN CHOIX ÉTHIQUE

Au 21ème siècle, l'upcycling est devenu de plus en plus un choix éthique. Les grandes quantités de vêtements produits dans les pays en développement avec des conditions de travail douteuses, les dommages environnementaux causés par la culture de la fast fashion, la consommation massive d'eau dans la production du coton et les effets polluants du denim détruit inquiètent les consommateurs qui optent pour une mode plus durable. L'accent est également mis sur la mode unisexe, les vêtements peuvent de plus en plus être recyclés de la mode masculine à la mode féminine et vice versa. L'upcycling est donc souvent un choix moral pour ceux qui peuvent s'offrir des vêtements et un choix économique pour ceux qui ne le peuvent pas.

Publié par

Alessandra D'Alessandro

Partager

Collabore avec Stain

Vous souhaitez partager vos idées sur l'upcycling, la mode durable et le monde de la technologie ? Contactez-nous et envoyez-nous vos idées d'articles. Nous ferons en sorte qu'elles soient publiées sous votre nom !